Nuit blanche

Voici le Nike Foamposite Galaxy

Les souliers “glow” dans le noir

La dernière photo a été prise dans le site Nice Kicks

J’ai découvert Montréal en lumière dans un aspect tout à fait diffèrent. Je me suis mis dans la peau d’un “itinérant” pour une nuit complète. Mon but était de comprendre le phénomène qui a souvent lieu aux États-Unis où des individus passent la nuit devant un magasin pour se procurer une paire de souliers. Ce week-end, il y a eu la sortie du Nike Foamposite Galaxy. Nike a décidé de relâcher uniquement 2500 paires dans le monde entier. À Montréal, il n’y avait que 27 paires disponibles dans 3 différents magasins de la métropole. J’ai appelé un premier magasin, ils me répondent pas de chance, ils n’ont reçu que 5 paires qui se sont envolées rapidement.Je tente ma chance dans un deuxième magasin dans  l’ouest de la ville. Le vendeur me répond qu’ils ont effectivement la chaussure en magasin cependant elle sera en vente à minuit demain. Il me dit aussi que des gens de New York sont en route afin de s’installer devant le magasin pour en avoir une paire. Je raccroche et je me suis dit que ce mec délire. Personne ne va conduire 6-7 heures et dormir dans une tente devant une boutique  pour acheter une  paire de Nike. J’essaie un dernier magasin où le gérant me dit qu’il a le soulier cependant  il ne pourra pas le vendre avant la date de sortie. Il me dit premier arrivé premier servi.  J’arrive au magasin vers 8 AM, je suis le premier. Le magasin ouvre ses portes à 10h30. A l’ouverture, nous sommes 5 personnes en ligne. Le gérant du magasin nous dit que le soulier sera en vente que demain.  Je retourne au magasin vers 23h où je retrouve des potes qui attendent eux aussi pour la chaussure. Je passe la nuit. J’étais surpris de voir combien de gens qui sont venus passer la nuit eux aussi. Plusieurs ont quitté car selon une rumeur, le magasin où j’étais n’avait reçu que 5 paires et nous étions déjà  5. Durant cette nuit, j’ai appris beaucoup d’histoires comme par exemple des gens de Montréal allaient jusqu’à Plattsburgh, Albany ou New York pour camper devant un magasin pour s’acheter une paire de kicks. J’aime bien les souliers mais pas  à ce point là.  Le lendemain, j’ai dormi toutes la journée ce qui a gâché mon week-end. Allez sur Ebay et écrivez Foamposite Galaxy et vous comprendrez la folie derrière cette chaussure



One response to “Nuit blanche”

  1. Anonymous says:

    Still don’t understand it..people are actually going hungry and dying to find shelter in this dreadful weather. Indeed Capitalism has made some of us lose our minds on a pair of canvas/fabric which most likely cost 5-6$ to make in some sweatshop. Then it will be sold for some crazy prices and ya`ll fools wanna make even more money on some other cat who is going crazy on the swoosh on the side of your feet…! Damn Shame if you ask me…!