Musique: Bilo Da Kid

Bilodakid.2

Didier « Bilo Da Kid » Buzizi en a vu des choses durant sa vie. Du génocide au Rwanda en passant plus de 7 ans derrière les barreaux, le rappeur le plus controversé du Québec est maintenant un homme libre qui désire faire sa marque avec ce qu’il fait de mieux; de la vraie musique et du même coup pousser son mouvement au-delà des frontières de la belle province. Nous avons rencontré ce dernier lors du lancement de son plus récent opus : « Apologize Later » et nous lui avons posé sept questions.

1— Comment et pourquoi le titre « Apologize Later »? Quelle est la différence entre « Out on Bail » et ce nouveau projet?

En premier lieu, « Out on bail » était un projet que je considère comme très personnel et sombre, car, comme le titre le dit, si bien; j’étais dehors sous caution. Durant cette période de ma vie, j’étais dos au mur dans une lutte contre les haineux et le système québécois. Dieu sait que ce n’était pas comparable à la prison, mais j’étais quand même confiné dans une maison avec des restrictions qui m’empêchaient de vivre en attente de mon deuxième procès. 

« “Apologize Later” », c’est aussi personnel, mais cette fois-ci j’ai payé mes dettes et maintenant la balle est dans mon camp. Ce titre est une manière humble et diplomatique de lever mon doigt d’honneur à tous ceux qui m’ont crucifié et abandonné durant ma bataille. Le système judiciaire et carcéral québécois, les médias qui ont distortionnés les faits et qui causèrent une opinion de la masse populaire, les faux amis, etc. 

Pour être bref, je parle de tout ce monde apologétique qui ne m’a pas donné ma chance, mais qui souhaite aujourd’hui prendre ou reprendre contact avec moi. Mon message pour ceux-ci est fort simple : ‘I’m too busy gettin’ this money right now’, Apologize Later!

2— Depuis ton premier Opus “Out on Bail”, tu sembles beaucoup plus à l’aise sur ce projet. Qu’est-ce qu’il y a de différent?

Je pourrais honnêtement te donner mille et une raisons sur le pourquoi du comment, mais disons que de manière générale, la vie et les circonstances sont beaucoup plus différentes et je pense que ça se sent tout au long du CD.

Bilodakid.4

3— Comment est-ce que ton incarcération a affecté ta progression comme artiste?

Une personne incarcérée passe beaucoup de temps seule et traverse une multitude d’émotions. Pour moi, cela m’a permis de me connaitre en tant qu’individu avant tout. Ça m’a aussi rendu beaucoup plus vulnérable que jamais. Je peux sincèrement dire que je me connais beaucoup mieux en tant qu’artiste.

4— En un mot, comment peux-tu résumer le processus de création chez Bilo Da Kid? Et pourquoi?

Énergie… Parce que tout est dans l’énergie.

Bilodakid.11

5— À part RJ on the beat, qui a la majorité de la production, qui d’autre a collaboré sur Apologize Later musicalement?

Ce projet contient de la production de Cobna, Dirty, Lonik, The Rejects, Simon Sillz ainsi que de la coproduction de ma part sur 2 chansons.

6— Comment la collaboration avec Gato Da Bato dans “Gros Chef Bandit” s’est-elle faite?

Un de mes amis avec qui je travaille sur des projets est bon ami avec le producteur à Gato. Le lien s’est ensuite fait et le reste c’est de l’histoire.

7— Selon toi, quelle chanson représente le mieux “Apologize Later”

Don’t need no friends!  Le cercle est beaucoup plus restreint.

Bilodakid.9

Veuillez noter que la tournée « Free at last » de Bilo Da Kid est présentement en cours. Pour voir les dates et écouter le nouvel opus, aller sur : www.bilodakid.com

Contact :
Facebook: https://www.facebook.com/RealBilodaKid
Instagram: @bilodakid514
Twitter:BilodaKid514 

Bilodakid.5

Tags: ,



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *